Comment créer des Chambres d'hôtes - Est-ce vraiment rentable ? - Propriétaires - blog.locenfrance.com

Page précédente

Comment créer des Chambres d'hôtes - Est-ce vraiment rentable ?

Illustration de l'article : Comment créer des Chambres d'hôtes - Est-ce vraiment rentable ?

Vous rêvez de transformer la maison familiale ou d'acquérir une propriété pour créer des chambres d'hôtes ? Mais comment s'y prendre ? Et, est-ce vraiment rentable ?

Avant de tout plaquer et pour éviter que l'aventure ne tourne court, voici les points qui méritent réflexion !


Une chambre d'hôte c'est quoi ?


Une chambre d'hôte est une chambre indépendante avec, de préférence, les sanitaires intégrés. Les fédérations conseillent une superficie de 12 m2 minimum. Comme à l'hôtel les draps sont fournis et le petit déjeuner est inclus. Attention vous ne pouvez pas louer plus de 5 chambres et 15 personnes.


Si on compare une chambre d'hôte à gîte voici ce qui en ressort :


Chambre d'hôte :


+ Plus facile à aménager qu'un gîte

- Les chambres se louent à la nuitée


Gîte :


+ La gestion est plus simple au quotidien

+ Les gîtes se louent à la semaine

- L'aménagement est plus coûteux au départ


Nos conseils :


  • Faites un état des lieux de votre propriété et de la place dont vous disposez.

  • Budgétisez les travaux d'aménagement à prévoir pour séduire la clientèle, tout en vous gardant d'avoir la folie des grandeurs. Investir dans les chambres d'hôtes est d'abord un bon moyen de rénover et de valoriser votre patrimoine immobilier.


Evaluer le coût du projet :


Une nuitée pour 2 personnes, petit déjeuner compris, se monte en moyenne à 45€. A ce revenu, il faut ôter les charges, environ 30% ( électricité, chauffage, eau... ). Comptez 12000€ en moyenne d'investissement par chambre. Pour augmenter la note, vous pouvez aussi proposer des repas.

Le taux d'occupation moyen est de 16 semaines par an.


Nos conseils :


  • Il est préférable d'en faire une activité complémentaire.

  • Pour vous démarquer, proposez des services annexes en cohérence avec le cadre.

  • Faites une étude de marché et notamment de la concurrence ( Chambre d'hôtes, hôtels...)


A Savoir : Vous pouvez compter sur un revenu moyen de 4000€ par chambre.

Attention cependant à ces chiffres, car les variations peuvent-être très importantes.


Aides et subventions :


Elles varient selon les départements. Contactez le conseil général et le conseil régional à ce sujet.

Ils peuvent décider de subventionner des hébergements à partir d'un certain degré de classement et de confort. Les subventions ne couvrent que les travaux de gros oeuvre ( murs, sols, fenêtres.. ) et peuvent s'élever à 30 % en moyenne. Tout le reste ( meubles, déco....) est à vos frais.


Se faire connaître :


Affiliez-vous à un label, à une fédération tel que les Offices de Tourisme pour bénéficier de sa notoriété et de ses services. Ils constituent une aide inestimable du point de vue communication et informations juridiques. Et c'est souvent un gage de qualité apprécié des clients.

Les contraintes ? Respecter le cahier des charges ( régles d'accueil, de service, de normes, et acceptez d'être contrôlé ).


Se déclarer :


Vous devez remplir une déclaration préalable d'activité à adresser au maire de la commune du lieu d'habitation. Elle doit préciser l'identité du déclarant, l'adresse du domicile, le nombre de chambres, le nombre maximal de personnes pouvant être accueillies et les périodes prévisionnelles de location.

Publié par Vincent Locenfrance :

Les commentaires

Par: Relais de Saint Preuil

Après avoir ouvert (!) avec mon épouse notre maison d'hôtes, je me suis mis à étudier le marché de la chambre d'hôtes. En fait il y a deux grandes catégories de propriétaires, ceux qui ouvrent à titre "amateur" pour de bonnes ou moins bonnes raisons (recevoir du monde, conserver un patrimoine familial, réduire l'assiette de l'ISF...) et ceux qui veulent en faire une activité professionnelle principale pour un des conjoints, voire les deux ! Dans ce cas, l'approche à adopter pour ouvrir doit elle aussi être professionnelle et il faut considérer faire une activité para-hôtelière, voire hôtelière quasi sans personnel et réussir la fusion entre les services d'un hôtel avec la qualité d'accueil d'une chambre d'hôtes, le tout en le faisant savoir le plus fort possible... Voici notre lien pour les tenants de la seconde catégorie (http://www.relais-de-saint-preuil.fr)... et pour les autres aussi.

Déposez un commentaire :

  •  
  •